Projet culturel global


 

Congrès de Liège - 29 janvier 1994

Commission du Projet Culturel Global

ARCQ Robert (†), BAL Willy, CHAUFOUREAU Willy, DAFFE Joseph, Secrétaire., DOCQUIER Joseph, FAUCONNIER Jean-Luc, FRANCARD Michel, GERMAIN Jean, GOFFAUX Jules, HANSENNE Jeannine, HENDSCHEL Laurent, HENOCQ Camille, LEFIN Paul, LEMAIRE Estelle, LETROYE André, MEUREE Michel, MICHEL Eli, SLANGEN Marcel, SOMME Lucien, STASSIN Jacques, TASSON Emile, VAN CROMBRUGGE Jean, Président. (†)

Les rédacteurs
et les collaborateurs actifs du Projet

ARCQ Robert (†), ARNOLD Thierry, BAL Willy, DAFFE Joseph, FRANCARD Michel, HENDSCHEL Laurent, LEFIN Paul, LETROYE André, MEUREE Michel, MEURICE Emile, MICHEL Eli, PIERRET Jean-Marie, SLANGEN Marcel, VAN CROMBRUGGE Jean (†), VOLRAL Albert

Avec l'aide de :, La Ville de Liège
Le Service des Affaires Culturelles de la Province de Liège
La Région Wallonne

La Communauté française de Belgique
La Commission de l'Union européenne

A la mémoire de Jean Van Crombrugge

“Le jour où nous aurons désappris le rude langage de nos pères, notre horizon sera peut-être élargi et notre génie plus policé, mais nous aurons perdu ce qui faisait un élément essentiel de notre personnalité”.

Jean Haust

in Préface des “Etymologies wallonnes et françaises”.

“Autant de langues que l'homme sait parler, autant de fois est-il homme”.

Brantôme.

“Je peux dire que j'ai deux parlers maternels : le français d'abord et la langue d'oc. J'ai presque totalement oublié le grec ancien, mais pas le latin, qui, pour moi, reste le « germen » de mes deux langues vivantes. Je vis dans le sentiment d'une communauté de langage qui s'étend à la fois dans l'espace et dans la durée, de Catalogne au Piémont, à travers toute la France et du parler roman à notre parler d'aujourd'hui. C'est pour cela que je suis attaché au Félibrige, héritier d'une glorieuse famille.
Je redis donc, et je redirai, que le bilinguisme est, pour moi, la première condition de tout humanisme vivant. Je crois même qu'il faut, parfois, ne pas craindre de pousser dans la marge des langages, sur la frange inorganique des grands parlers. C'est la connaissance du dialectal qui peut nous ouvrir le mieux à la compréhension du classique car le classique vivant, c'est le dialectal devenu chef-d'œuvre.”

André CHAMSON
Membre de l'Académie française
Majoral du Félibrige
in “Devenir ce qu'on est”.

“Je crois que chaque fois que disparaît une langue, disparaissent une vision du monde et une sensibilité spéciale. Voilà pourquoi je ne suis pas partisan qu'il n'y ait qu'une seule langue et une seule image de l'homme, mais je suis partisan d'une pluralité. Les grandes époques créatrices de l'histoire ont été des époques plurielles. La Renaissance est caractérisée par une série de petites nations et de républiques indépendantes.
L' idée d'une seule langue, d'une seule nation, d'une seule image de l'homme, d'un seul seigneur, c'est-à-dire l'idée d'empire, stérilise l'esprit de l'homme”.

Octave Paz
Prix Nobel de Littérature 1992

Depuis plus de dix ans, l'Union Culturelle Wallonne existe par son activité créatrice en faveur du wallon, du picard et du gaumais ainsi que par sa politique de promotion du théâtre et sa mise en valeur de la littérature de qualité.

L'Union Culturelle Wallonne a oeuvré en permanence afin que les gens de chez nous comprennent et admettent les valeurs pédagogiques et identitaires de l'enseignement des langues régionales.

Nous avons toujours eu une volonté de rigueur et celle d'inscrire nos projets dans un cadre politique très ouvert et pluraliste.

Deux décrets de la Communauté française ont partiellement consacré nos efforts : en 1983, celui relatif à l'enseignement et, enfin, en décembre 1990, le décret pour la protection des langues régionales endogènes.

En janvier 1993, l' Assemblée générale de l' Union a décidé de concevoir, de rédiger, de promouvoir un Projet Culturel Global.

Le P.C.G. devait montrer les voies à suivre, dans les dix prochaines années, pour réaliser, au moins partiellement, les objectifs des décrets.

En juin 93, il a été décidé, lors d'une réunion à Namur, de convoquer un Congrès des responsables de l' Union Culturelle Wallonne. Les commissions, et particulièrement celle du Projet Culturel Global, présidée par Jean VAN CROMBRUGGE, ont œuvré à la rédaction d'un texte progressiste, clair et volontaire.

Au nom du Bureau national, nous avons rencontré les cinq fédérations provinciales. Nous avons beaucoup débattu et surtout travaillé afin de proposer à tous les Wallons un vrai projet du "tout pouvoir" et du "tout vouloir" !

Aujourd'hui, l'œuvre existe.

Elle est peut-être incomplète, elle est certainement imparfaite. Le Projet Culturel Global a le mérite d'exister et d'apporter une contribution fondamentale et nouvelle à la construction wallonne.

Il bouscule, il interpelle

Le Projet Culturel Global met à la fois les militants, les animateurs des associations wallonnes et les mandataires politiques devant leurs responsabilités; il est wallon et européen.

Il valorise une réalité de la Wallonie, celle des langues et des cultures régionales, celle des citoyens

Notre Projet, qui se veut l'engagement volontaire de la Wallonie profonde, est un vibrant appel pour l'avenir, celui de la culture fondée sur les racines du peuple wallon.

Nos langues régionales doivent pouvoir se développer dans toute la pluralité des actions humaines. C'est ce que préconise le P.C.G.

Que vive la Wallonie avec tout son humanisme naturel.

Paul LEFIN,

Secrétaire général.

 

Union Culturelle Wallonne

PROJET CULTUREL GLOBAL

en faveur des langues et des cultures
régionales de Wallonie

I. Les motifs et les objectifs généraux d'un projet culturel global.

II. Préalables terminologiques :

1. Langue régionale.

2. Culture régionale.

III. L'engagement de l' Union Culturelle Wallonne.

IV. Les actions de préservation des langues et des cultures régionales de Wallonie.

V. Les langues et les cultures régionales de Wallonie présentes dans la recherche.

VI. Les langues régionales de Wallonie comme outils de communication.

VII. Les langues régionales de Wallonie comme moyens d'expression  artistique et littéraire.

VIII. Les langues et les cultures régionales de Wallonie dans l'enseignement.

IX. Les langues et les cultures régionales de Wallonie dans l'éducation permanente.

X. Les langues et les cultures régionales de Wallonie présentes dans les médias.

XI. Les langues et les cultures régionales de Wallonie dans la vie spirituelle.

XII. Les langues et les cultures régionales de Wallonie présentes dans l'activité socio-économique.

XIII. Les langues et les cultures régionales de Wallonie incluses dans une politique de relations interrégionales et internationales.

XIV. Le rôle et l'intervention des pouvoirs publics en faveur des langues et des cultures régionales de Wallonie.

XV. Une Fondation Culturelle Wallonne.